Le programme du cours d’histoire de la classe de 3e en France est centré sur le XXe siècle, traversé par deux conflits mondiaux qui ont bouleversé l’histoire de l’Europe, et de la France. Au travers de trois thèmes, l’élève comprend comment s’est formé le monde dans lequel il vit. 

Voici les cours d’histoire de la classe de 3e en France. profiter de cette opportunité de téléchargement gratuit pour mieux préparer votre Brevet.

Étude de cas : la guerre de Corée

Objectif :

Pourquoi la guerre de Corée est-elle un affrontement entre les deux blocs ?

1. Une division sous haute tension

a. Les deux Corées

De 1910 à 1945, la Corée est une colonie japonaise. Associée à la défaite du Japon en 1945, elle est libérée par les Soviétiques et les Américains qui se la partagent. Elle est désormais divisée en deux zones d’occupation séparées par une ligne de démarcation fixée le long du 38e parallèle.

En 1948, les deux parties de la Corée sont reconnues :
– d’un côté, la République démocratique populaire de Corée au Nord, sous influence communiste ;
– de l’autre, la République de Corée au Sud, sous influence occidentale.

b. L’offensive

Le 25 juin 1950, les Nord-Coréens attaquent la Corée du Sud. Forts de 600 000 soldats, ils peuvent compter sur une préparation militaire plus efficace que celle des militaires du Sud. L’effet de surprise escompté est réussi.

Aussitôt, les Nations Unies condamnent l’agression militaire et décident l’envoi d’une force internationale pour soutenir la Corée du Sud et rétablir la paix. L’armée onusienne, placée sous le commandement du général américain MacArthur, entame une contre-offensive le 15 septembre.

2. L’enfoncement du conflit

a. Le tournant de la guerre

La contre-offensive onusienne avance très rapidement : elle parvient à reprendre Séoul et à franchir le 38e parallèle pour traverser le territoire nord-coréen jusqu’à la frontière chinoise.

Soutenus par des volontaires venus de la Chine communiste, les Nord-Coréens reprennent l’offensive le 26 novembre 1950. Ils obligent la force onusienne à se replier loin derrière le 38e parallèle. Accablée, cette dernière se plaint de la perte et de la destruction de la majorité des villes de Corée du Sud.

Doc.1. Une scène d’offensive de l’armée nord-coréenne

b. La fin des hostilités

En février 1951, la Chine est condamnée pour agression par l’ONU. Pour apaiser la situation, le général MacArthur, partisan d’une nouvelle offensive, est remplacé par le général Ridgway. Ce dernier s’en tient à une guerre de position. Les longues négociations trouvent finalement une issue à la mort de Staline. Le 27 juillet 1953un armistice est signé sur le 38e parallèle : les deux Corée sont reconnues par les États-Unis et l’URSS.

La guerre de Corée constitue le conflit le plus meurtrier de la seconde moitié du 20e siècle. Si le camp occidental doit déplorer la mort de 38 500 soldats de la force onusienne et 70 000 Sud-Coréens, les Nord-Coréens et les Chinois dénombrent plus de 2 millions de personnes tuées, militaires et civils confondus.

Doc.2. Cartes montrant l’évolution de la guerre de Corée de 1950 à 1953

L’essentiel

Au terme de la Seconde Guerre mondiale, la Corée est divisée en deux parties au niveau du 38e parallèle :
– la République démocratique populaire de Corée au Nord, sous influence communiste ;
– la République de Corée au Sud, sous influence occidentale.

Le 25 juin 1950, les Nord-Coréens attaquent la Corée du Sud. L’ONU organise une contre-offensive avec l’aide de l’armée américaine et traverse la Corée du Nord. Soutenus par des volontaires venus de la Chine communiste, les Nord-Coréens reprennent l’offensive en novembre et repoussent la force onusienne derrière le 38e parallèle.

Après de longues négociations, un armistice est signé le 27 juillet 1953 : les deux Corée sont reconnues par les États-Unis et l’URSS.
La guerre de Corée constitue le conflit le plus meurtrier de la seconde moitié du 20e siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

8 + 9 =

close

Ad Blocker Detected!

Refresh