in , ,

Cours Histoire Premiere A C D E TI – La conférence de Berlin et le partage de l’Afrique

INTRODUCTION
L’occupation de l’hinterland africain s’est effectuée dans une atmosphère de rivalité en raison des enjeux économiques et politiques que suscitaient certains territoires. Pour éviter l’intensification de cette tension, la 2ème conférence de Berlin est convoquée par le chancelier allemand OTTO VON BISMARCK.

I- LES CAUSES DE L’ORGANISATION DE LA CONFÉRENCE DE BERLIN
Plusieurs raisons expliquent la convocation de la conférence de Berlin. Parmi celles-ci on peut citer :
– L’Allemagne a besoin de débouchés pour ses industries et des escales pour sa flotte.
– Les rivalités fréquentes entre la France et l’Angleterre dans le golfe de Guinée.
– Des conflits récurrents à propos de la navigation et du commerce sur le Congo et le Niger.
Mais la goutte d’eau qui va faire déborder le vase est la rivalité dans le Congo belge. En effet en 1884, Savorgnan de Brazza signe un accord avec le roi Makoko au nom de la France. Stanley envoyé par le roi belge arrive aussi dans la région et s’empare du territoire au nom de la Belgique. Un conflit éclate alors entre les deux nations. En outre la souveraineté du Portugal dans l’enclave de Cabinda va aussi susciter la convoitise et l’opposition de la part de la Belgique et de l’Allemagne. A tout ceci s’ajoute les problèmes crées par le coup de Tanger et celui d’Agadir. C’est donc pour résoudre ces problèmes de rivalités et établir des règles d’occupation précises que fut convoquée la 2ème de Berlin. Les 14 puissances signataires vont prendre des résolutions contenues dans « l’Acte Finale de Berlin ». Ces résolutions peuvent être regroupées dans 3 principales clauses.

II- LES RÉSOLUTIONS PRISES A LA CONFÉRENCE DE BERLIN
Les différentes décisions prises à la conférence de Berlin sont d’ordre humanitaire, juridique et commercial
1-LES CLAUSES HUMANITAIRES
Ce sont les décisions qui interviennent sur le plan humanitaire. Les puissances signataires de l’acte final de Berlin se sont engagés à :
– Supprimer dans les territoires africains l’esclavage déjà aboli en Europe depuis le Congres de Vienne en 1815
– Instaurer la liberté de conscience (religion, opinion)
– Bannir les coutumes barbares à savoir les sacrifices humains
– Faire bénéficier aux africains les bienfaits de la science.

2- LES CLAUSES JURIDIQUES
Ce sont les lois que les puissances colonisatrices doivent respecter pour éviter les rivalités.
– Toute puissance coloniale installée sur la cote a droit à l’arrière pays jusqu’ à la rencontre d’une autre puissance ou d’un obstacle naturel.
– Toute occupation d’un territoire par une puissance doit être signalée aux autres pays signataires de l’acte final de Berlin.
– Le Congo exploré par STANLEY est reconnu comme propriété du roi Léopold II de Belgique
– Le Congo français exploré par Savorgnan de Brazza a libre accès à la mer mais le Portugal conserve l’enclave de Cabinda.

enclave cabinda

3-LES CLAUSES ÉCONOMIQUES OU COMMERCIALES
Les participants à cette conférence décident de la libre navigation et de la liberté de commerce sur les fleuves africains, notamment sur le Congo et le Niger.

III- LE PARTAGE DE L’AFRIQUE
La conséquence immédiate de la conférence de Berlin est la ruée des européens en Afrique. On va assister à la balkanisation du continent comme si c’était une terre vacante. Le partage de l’Afrique va s’accélérer malgré la résistance acharnée de certains peuples africains. Ce dépècement du continent par les grandes puissances européennes s’est fait sur des cartes sans tenir compte des réalités locales. On va assister à des découpages arbitraires des frontières, ce qui est aujourd’hui à l’origine des conflits entre les États africains comme ce fut le cas du conflit Cameroun-Nigeria à propos de la presqu’ile de Bakassi. La France et l’Angleterre sont les deux privilégiés dans ce partage car elles occupent plus de la moitié du continent.
– Les anglais s’installent en Gambie, en Sierra Léone, dans le Gold Coast (Ghana), le Nigeria et domine presque toute l’Afrique Australe.
– Les français placent l’Afrique du Nord sous leur protectorat, occupent le Soudan, l’Afrique Centrale et Madagascar.
– L’Allemagne occupe le Togo, le Cameroun et le Tanganyika.
– L’Espagne s’empare du Sahara Occidental, de la Guinée Espagnole (G.E) et des iles Canaries.
– Le Portugal s’établit en Guinée Bissau, Angola et Mozambique.
– L’Italie s’installe en Lybie et en Somalie.
-La Belgique occupe le Congo.
NB *Le Liberia est crée en 1822 pour accueillir les anciens esclaves affranchis des USA. Il proclame son indépendance en 1847 qui resta inviolée.
*L’indépendance de l’Éthiopie est reconnue après la bataille d’Adoua en 1896 sous la conduite de Ménélik II.
La conséquence positive de cette conférence est que l’Afrique s’est ouverte au reste du monde.

empires coloniales

CONCLUSION
En définitive, convoquée le 15 Novembre 1884, la 2ème conférence de Berlin s’achève le 26 Février 1885 par la signature de l’acte final de Berlin. Celui-ci consacre le partage du continent africain par les puissances européennes. Mais cette décision unilatérale sera à l’origine des révoltes et des résistances africaines.

Written by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cours Histoire Premiere A C D E TI – Les conquêtes, rivalités et les résistances en Afrique septentrionale

Cours Histoire Premiere A C D E TI – Les forces de pénétration et les positions européennes en Afrique