in , ,

Cours Education Morale et Civique (EMC) en 3e France – La prévention des risques majeurs

Cours Education Morale et Civique (EMC) en 3e France – La prévention des risques majeurs: Le cours d’éducation morale et civique (EMC) poursuit trois finalités qui sont intimement liées entre elles : respecter autrui, acquérir et partager les valeurs de la République et construire une culture civique. Il s’agit d’un approfondissement de ce qui a été vu en 4e. Les enseignements consistent à proposer aux élèves, de préférence, des situations concrètes à analyser et des débats auxquels participer et au cours desquels ils ont l’occasion d’échanger des arguments et de confronter leurs idées.

Voici les cours d’éducation morale et civique (EMC) de la classe de 3e en France. profiter de cette opportunité de téléchargement gratuit pour mieux préparer votre Brevet.

La prévention des risques majeurs

Dans le cadre du collège, l’élève est initié aux règles essentielles de sécurité, en fonction des risques liés à sa localisation. Cette démarche fait partie du travail de prévention et d’information organisé en prévision des risques majeurs.

1. Assurer la sécurité des personnesa. La responsabilité de l’ÉtatSi l’on ne peut éviter totalement les risques majeurs, il est néanmoins du devoir de l’État et des collectivités territoriales de tenter de réduire les effets de ces risques. La protection des citoyens passe donc par un travail en amont de sensibilisation, d’information, de prévention et de protection.

Parce que les populations concernées ignorent souvent les risques auxquels elles sont confrontées, la prévention permet de les sensibiliser aux risques et de leur enseigner les gestes et réflexes à avoir en cas de danger.
b. Acteurs et services d’interventionÀ l’échelle nationale, c’est l’État qui est responsable de la sécurité de la population, puis c’est le préfet au niveau du département et le maire au niveau de la commune.
Leurs missions sont :

  •  informer les habitants sur la nature et la gravité des risques auxquels ils sont exposés ;
  •  prévoir des mesures de protection pour les réduire ;
  •  organiser des secours en cas de crise, notamment à travers un dispositif ORSEC (Plan d’organisation des secours en cas de catastrophe touchant tout ou partie d’un département).

Les principaux services d’intervention sont :

  • la police ;
  • la gendarmerie ;
  • les pompiers ;
  • la sécurité civile ;
  • le SAMU ;
  • la Croix-Rouge.

D’autres organismes ou associations humanitaires à caractère international peuvent également intervenir, notamment lors de catastrophes survenues à l’étranger.2. La prévention au collègea. Le rôle du citoyen

La loi de modernisation de la sécurité civile de 2004 rappelle le rôle important du citoyen qui participe au maintien de la sécurité : « toute personne concourt par son comportement à la sécurité civile. En fonction des situations auxquelles elle est confrontée et dans la mesure de ses possibilités, elle veille à prévenir les services de secours et à prendre les premières dispositions nécessaires ».

Aux côtés des adultes, le collégien a donc également son rôle à tenir :

  •  s’informer et informer les autres ;
  • connaitre les consignes de sécurité et les appliquer ;
  • participer à des exercices de simulation ;
  • se mettre à la disposition des secours, etc.

b. S’informer des risquesLa sécurité est donc bien l’affaire de tous. Et cela commence par une bonne connaissance des risques potentiels. Les collèges n’échappent pas à la règle car aucun n’est à l’abri de tout risque majeur (inondation, tempête, transport de matières dangereuses à proximité, etc.).

Afin de bien être renseigné, des outils ont été mis en place par l’État, comme par exemple le site Internet prim.net, spécialement dédié aux risques majeurs et qui permet de connaître précisément les risques auxquels chaque commune de France est confrontée.

Enfin, chaque commune dispose d’un Plan de prévention des risques (PPR) indiquant les zones soumises aux risques, et réglementant l’utilisation des sols et les constructions.
c. Les plans particuliers de mises en sureté

À partir de cette bonne connaissance des risques, et afin de les anticiper et d’assurer la sécurité des élèves et des personnels, chaque établissement scolaire élabore un Plan particulier de mise en sureté (PPMS).
Ce plan sert à appliquer les directives des autorités et à assurer la sécurité des personnes présentes dans les établissements scolaires au moment d’un accident lié à un risque majeur, jusqu’à la fin de l’alerte ou l’arrivée des secours. Ces plans sont généralement mis en application dès qu’une alerte est donnée par les services de sécurité compétents.

Ce genre de plan :

  • prévoit des consignes de sécurité adaptées à la configuration de chaque établissement (calfeutrage, isolation, etc.) ;
  • attribue un rôle précis à chaque personne, etc.

De plus, des exercices de sécurité et de simulation sont régulièrement organisés pour sensibiliser et éviter tout mouvement de panique en cas de risque réel.

Written by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cours Education Morale et Civique (EMC) en 3e France – La France dans le monde

Cours Education Morale et Civique (EMC) en 3e France – L’enfant : un mineur