in , ,

Cours d’histoire en 3e France – Les grandes phases de la Première Guerre mondiale 1914-1918

Le programme du cours d’histoire de la classe de 3e en France est centré sur le XXe siècle, traversé par deux conflits mondiaux qui ont bouleversé l’histoire de l’Europe, et de la France. Au travers de trois thèmes, l’élève comprend comment s’est formé le monde dans lequel il vit. 

Voici les cours d’histoire de la classe de 3e en France. profiter de cette opportunité de téléchargement gratuit pour mieux préparer votre Brevet.

Les grandes phases de la Première Guerre mondiale 1914-1918

Objectif :

Quelles sont les différentes phases conflit ?

1. 1914-1916 : de la guerre de mouvement à la guerre de position

a. La guerre éclair ou le principe des grandes offensives

Lorsque la guerre éclate, les hommes sont résolus à se battre, mais pensent que la guerre serait de courte durée. Cette idée conduit les états-majors à adopter des plans fondés sur de grandes offensives qui doivent être décisives.

Ainsi en août 1914, les Français attaquent en Lorraine, où ils échouent. Parallèlement, les Allemands entrent en France par la Belgique neutre et se rapprochent de Paris ; mais ils sont arrêtés lors de la bataille de la Marne (septembre 1914) et reculent.
Mais sur le front oriental, aidés des Autrichiens, ils battent les Russes à Tannenberg.

b. La guerre de position

Sur le front occidental, le front se stabilise entre Alsace et Flandre, dès le début de 1915. Les armées allemande et française se font face et sont désormais enterrées dans des tranchées.

L’armement s’adapte à la nouvelle situation et l’usage des grenades et du gaz est introduit, ce qui rend les conditions de combat encore plus épouvantables.

Les Allemands cherchent à épuiser l’armée française et lancent à partir de février 1916 et ce pendant plusieurs mois (jusqu’en décembre) une grande offensive contre Verdun. Mais les troupes allemandes ne sont pas parvenues à faire la différence puisqu’elles ont presque autant de pertes que les troupes françaises.

Avec plus de 700 000 victimes, cette offensive apparaît comme une véritable boucherie.

c. L’élargissement du conflit en Europe

De leur côté, les Alliés, renforcés depuis 1915 par l’engagement italien déclenchent l’offensive de la Somme afin de tenter de rompre le front allemand mais en vain. En revanche, sur le front oriental, l’Autriche et l’Allemagne rencontrent des succès contre la Russie. Comme les Alliés, ces deux nations ont reçu également un nouveau renfort, celui de l’Empire ottoman qui défait les Alliés aux Dardanelles en 1915.

2. 1917-1918 : la guerre devient mondiale

a. 1917 : le tournant de la guerre

En menant une guerre sous-marine contre les Anglais, l’Allemagne menace la liberté de commerce des autres nations dont les États-Unis. Fidèles à leur tradition isolationniste, ils sont restés jusque-là, neutres mais la guerre sous-marine les pousse à s’engager dans le conflit  auprès des alliés en avril 1917.

Mais dans le même intervalle, la Russie se retire du conflit en raison des deux révolutions (février et octobre 1917), qui viennent de la secouer. Elle signe un armistice le 15 décembre 1917 puis la paix de Brest-Litovsk en mars 1918.

b. Des troupes gagnées par la lassitude

Face à la guerre qui s’éternise et aux pertes énormes subies le mécontentement grandit. Ainsi dans le cas de la France, pour manifester leur mécontentement, les poilus se livrent à des mutineries au Chemin des Dames en avril 1917.

Dans l’ensemble des pays en guerre, les gouvernements réagissent avec beaucoup d’énergie et mettent fin à ces mouvements. Ainsi en France, Clémenceau envoie Pétain rétablir l’ordre dans les tranchées : les « meneurs » sont exécutés et davantage de permissions sont accordées.

c. 1918 : vers la fin du conflit

Libérée sur le front oriental grâce à la paix avec les Russes, les Allemands en profitent pour lancer de grandes offensives sur le front Ouest. De nouvelles armes telles que les chars, l’aviation et une présence effective des soldats américains, permettent au général en chef des armées alliées, le général Foch, de contrer ces offensives. Les troupes alliées repoussent les Allemands jusqu’aux frontières.

Le 9 novembre 1918, l’empereur allemand Guillaume II est renversé : la République est proclamée. Les nouveaux dirigeants allemands demandent l’armistice dont la signature intervient le 11 novembre 1918 à Rethondes dans la forêt de Compiègne.

L’essentiel

Lorsque les Européens s’engagent dans le conflit en août 1914, ils sont persuadés que la guerre serait de courte durée.

Mais, après une période de grandes offensives, très meurtrières, le conflit s’enlise dans une guerre de position qui dégrade davantage les conditions de combats.

À partir de l’année 1917, les rapports de force évoluent : la Russie, très diminuée par les combats et les deux révolutions qui l’on secouée se retire mais l’entrée en guerre des États-Unis vient renforcer le camp des Alliés et le conflit devient alors mondial.

L’arrivée des Américains permet aux Alliés de reprendre une stratégie offensive qui s’avère fructueuse puisque ils parviennent à faire la différence en repoussant les troupes allemandes en 1918, année marquée également par la signature, le 11 novembre, d’un armistice.

Written by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cours d’histoire en 3e France – Histoire des arts : la Seconde Guerre mondiale

Cours d’histoire en 3e France – La France : une république démocratique