in , ,

Cours de SVT en 3e France – Influence de la consommation de substances sur le système nerveux

En sciences de la vie et de la Terre, le programme du Cours de SVT de en 3e France vise à permettre de se distancier d’une vision anthropocentrée du monde et de distinguer faits scientifiques et croyances, pour entrer dans une relation scientifique avec les phénomènes naturels ou techniques, et le monde vivant. 

Voici les cours de sciences de la vie et de la Terre (SVT) de la classe de 3e en France. profiter de cette opportunité de téléchargement gratuit pour mieux préparer votre Brevet.

Influence de la consommation de substances sur le système nerveux

Objectif

Le système nerveux, composé des centres nerveux, de nerfs, d’organes récepteurs (ou sensoriels) et effecteurs, permet à notre organisme de percevoir l’environnement qui nous entoure et de réagir. Mais le fonctionnement de notre système nerveux peut être perturbé dans certaines situations (fatigue) et par la consommation ou l’abus de certaines substances.

Comment certaines substances comme l’alcool et les drogues peuvent-elles modifier le fonctionnement de notre système nerveux ?

1. Les effets de l’alcool sur le fonctionnement du système nerveux

a. L’alcool ingéré : que devient-il ?

L’alcool passe à travers la paroi de l’intestin grêle et va donc rapidement passer dans le sang. Il se répand dans tout l’organisme, en particulier dans le cerveau, centre nerveux.
90 à 95% de l’alcool est dégradé dans le foie, éliminé par les reins dans les urines, par la peau dans la sueur et par les poumons lors de l’expiration.

b. L’alcool et la conduite

L’alcoolémie est le taux d’alcool dans le sang et s’exprime très souvent en gramme par litre (g/L) ou milligramme par litre (mg/L) de sang.

Doc. 1 :  Évolution du risque relatif d’accident en fonction de l’alcoolémie

Le document 1 montre que plus l’alcoolémie augmente, plus le risque d’accident fatal est important, que ce soit pour les « 15-19 ans » ou pour les « 30 ans et plus ». On constate, par ailleurs, que ce risque d’accident est plus élevé chez les jeunes pour la même quantité d’alcool consommée par rapport à une personne de 30 ans et plus. Cette différence est liée au développement du cerveau qui n’est véritablement achevé qu’après l’âge de 20 ans et qui semble donc plus sensible à l’alcool.

Influence de l’alcoolémie sur la distance d’arrêt du véhicule (en m) :

Vitesse (en km/h) Individu à jeun*Alcoolémie de 0,5 g/LAlcoolémie de 0,8 g/L
5029 m36 m40 m
9071 m76 m85 m
110108 m113 m123 m
150131m140 m160 m

* À jeun = alcoolémie nulle.

• La distance d’arrêt dépend de la distance parcourue pendant le temps de freinage (lié à la voiture) et de la distance parcourue pendant le temps de réaction du conducteur, c’est-à-dire le temps nécessaire à la transmission des messages nerveux jusqu’au pied appuyant sur la pédale de frein.
• D’après le tableau, on constate que quelle que soit l’alcoolémie, plus la vitesse est élevée, plus la distance d’arrêt augmente. En revanche, quelle que soit la vitesse, plus un conducteur a bu d’alcool, plus la distance d’arrêt est grande.
L’alcool allonge le temps nécessaire à la transmission des messages nerveux.


Doc. 2 :
 Influence de l’alcool sur le champ visuel

Le document ci-dessus montre qu’après une consommation d’alcool, le champ visuel d’un individu est rétréci et sa vision est moins nette. Par conséquent, les distances sont mal évaluées et les automatismes de conduite sont perturbés.
Ainsi on peut dire que le fonctionnement du système nerveux est perturbé par la consommation d’alcool.


Doc. 3 :
 Influence de l’alcool sur l’activité neuronale

On constate qu’il y a très peu de zones colorées chez le sujet ayant consommé de l’alcool : son activité cérébrale est donc fortement diminuée. On peut en conclure que l’alcool entraîne une modification de la transmission des messages nerveux entre les neurones.

c. Conclusion

L’alcool altère la communication nerveuse en perturbant la transmission des messages nerveux envoyés aux organes effecteurs. L’alcool modifie les perceptions et le comportement de l’individu en agissant sur son cerveau, en particulier sur les neurones.

2. Les effets des drogues et des médicaments sur le fonctionnement du système nerveux

a. Définition

Par définition, une drogue est une substance naturelle ou synthétisée en laboratoire qui modifie le comportement, l’activité mentale,… d’un individu, et dont l’usage peut être nocif et engendrer un état de dépendance.

b. Principaux effets de l’usage de quelques drogues sur l’organisme

Selon la drogue, l’activité nerveuse du cerveau va être stimulée, donc augmentée, ou au contraire être ralentie.
Ces substances miment l’effet de substances naturelles ou renforcent leurs effets, principalement au niveau des zones de contact entre deux neurones (les synapses). Ainsi, la circulation des messages nerveux entre neurones se trouve modifiée et, par conséquent, les « réponses » de l’organisme deviennent incohérentes, voire dangereuses.

SubstanceEffets à court et à moyen terme
Cannabis• Altération de la mémoire, diminution des capacités d’apprentissage ;
• Aggravation des troubles psychiques ;
• Augmentation des risques de cancers bronchiques ;
• Dépendance pour les utilisateurs réguliers.
Cocaïne• Euphorie ;
• Indifférence à la douleur, à la fatigue, à la faim ;
• Accidents cardiaques ;
• Troubles psychiques ;
• Dépendance rapide et forte.
Tabac• Troubles respiratoires ;
• Dépendance.
Ecstasy• Troubles cardiaques et de la mémoire ;
• Affaiblissement ;
• Insomnie ;
• Angoisse ;
• Dépression ;
• Grande fatigue ;
• Dépendance.
LSD• Accélération du rythme cardiaque ;
• Tremblements ;
• Insomnies ;
• Troubles mentaux ;
• Hallucinations et suicide ;
• Dépendance.
Amphétamines• Accélération du rythme cardiaque et respiratoire ;
• Diminution de la capacité d’érection ;
• Insomnies ;
• Troubles psychiques (psychose, paranoïa) ;
• Acné majeure ;
• Dépendance.
Méphédrone (MCat)• Euphorie, amélioration des sens, sensation d’énergie et sociabilité ;
• Vertiges, nausées, violents maux de tête, perte d’appétit, pertes de mémoire à court terme ;
• Augmentation du rythme cardiaque, palpitations, augmentation de la pression artérielle et diminution de la taille des vaisseaux sanguins (créant alors un déficit d’oxygène sur certaines zones).

c. Usage des médicaments


Doc. 4 :
 Pictogrammes d’avertissement sur les boites de médicaments

La notice de certains médicaments met en garde contre des effets secondaires, notamment les risques de somnolence. Ces notices sont classées selon 3 niveaux.
Un médicament a donc une influence sur le fonctionnement du système nerveux et la circulation des messages nerveux. Mal utilisé, il peut être considéré comme une drogue, en particulier les antidépresseurs.

d. Conclusion

La consommation de substances telles que les drogues et les médicaments provoque une modification, plus ou moins importante, de la transmission des messages nerveux entre les neurones des centres nerveux, en particulier le cerveau.

L’essentiel

Le fonctionnement du système nerveux peut donc être perturbé par la consommation de certaines substances telles que alcooldroguesmédicaments.
Ces substances provoquent une perturbation de la perception de l’environnement et de la commande du mouvement car elles modifient la transmission des messages nerveux.

Written by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cours de physique-chimie en 3e France – Rôle du conducteur ohmique dans un circuit en série

Cours de SVT en 3e France – Comprendre les consignes et y répondre