in , , , ,

Cours de Geographie Terminale A C D E TI – Les villes du tiers monde

INTRODUCTION
Le phénomène urbain est récent dans beaucoup de pays du tiers monde, car s’est avec la colonisation que les villes vont se multiplier dans cette partie du globe. En effet, le taux d’urbanisation y est passé de 15% en 1960 à 42% en 2000. Notion créée par le démographe français Alfred Sauvy, le tiers monde désigne l’ensemble de pays appartenant à plusieurs continents et à plusieurs ères culturelles mais qui portent tous la marque du sous développement. A plus d’un titre les viles de cet ensemble ont des traits communs.

I- GÉOGRAPHIE SOCIALE DE LA VILLE
1-ORIGINE DES POPULATIONS ET FORMES DE SEGMENTATION SOCIALE DE L’ESPACE URBAIN
Les habitants d’une ville viennent de différentes régions et même de divers pays. Cela fait de la ville un lieu de rencontre de plusieurs cultures qui n’ont parfois rien en commun. La population urbaine est hétérogène, cosmopolite et reflète les divisions sociales qui existent à l’échelle nationale.
L’observation et la lecture du paysage urbain laisse apparaitre la différence des niveaux de vie. On constate que les habitants sont regroupés selon certaines caractéristiques établissant l’origine sociale, ethnique, raciale et religieuse. En effet, les personnes aisées sont regroupées dans des quartiers luxueux tandis que les pauvres s’entassent dans les bidonvilles. Marquées par le repli ethnique, les populations issues de l’immigration ou de l’exode rural choisissent généralement de cohabiter dans les mêmes quartiers. Afin de préserver les liens et les valeurs qui leur sont propres, les personnes de même race préfèrent se regrouper dans une zone urbaine précise. Selon qu’ils appartiennent à une obédience chrétienne ou musulmane, les urbains choisissent le même espace urbain (exemple quartier Haoussa).

bidonville de douala

Bidonville de Douala (Cameroun)

diedo douala

Diedo douala (Cameroun)

2-LES INÉGALITÉS SOCIALES
Les villes sont entrain de devenir le symbole le plus flagrant de la distribution perverse des ressources dans le monde. D’un coté habitent les riches dans les quartiers bien aménagés et qui vivent dans un luxe insolent. De l’autre coté, les pauvres habitent dans les quartiers insalubres, densément peuplés où se côtoient misère, maladies et tous les autres maux. Sur le plan matériel et social, ce sont les plus démunis qui sont confrontés aux pires menaces, car ils ont le moins accès aux services de santé et de protection.

II- ORIGINE CARACTÉRISTIQUES ET PROBLÈMES DES VILLES DU TIERS MONDE
1- origine
Les villes du tiers monde ont été construites en 3 époques ; précolonial, colonial et postcolonial.
– L’époque précoloniale. Les premières cités naissent en Égypte puis se développent sur les rives de la méditerrané. A partir du VIIème siècle, l’Islam va jouer un rôle majeur dans la diffusion du fait urbain aussi bien au Maghreb qu’en Afrique sahélienne (exemple Kousseri). En Afrique de l’Est plusieurs villes vont naitre grâce au commerce maritime avec les pays arabes et asiatiques (exemple la ville de Zanzibar). En Afrique de l’Ouest des cités capitales de grands empires seront édifiées comme ce fut le cas Ouagadougou (Burkina Faso).
– La période coloniale. Les villes sont à cette époque le relais du pouvoir colonial qui se résume en trois objectifs, contrôler, administrer et exploiter. Les villes vont donc naitre à partir des ports, des gares ou des gisements miniers. Ce fut le cas de la ville de Belabo pour l’exploitation du bois.
– La période postcoloniale. A l’époque contemporaine les villes sont créées à la suite d’une politique d’urbanisation interne. Exemple Sao Paulo, Bombay
2-Caractéristique :
a- Une croissance démographique spectaculaire
Dans le tiers monde, la population urbaine augmente à un rythme effréné et son essor peut prendre l’allure d’un cataclysme car les densités sont souvent fortes de l’ordre de 100.000 habitants au km2. Cette croissance résulte non seulement du taux d’accroissement naturel élevé, mais aussi de l’exode rural qui dépeuple les campagnes. Sur les 15 plus grandes villes du monde, 12 appartiennent au tiers monde à l’instar de Mexico, Sao Paulo, Bombay, Calcutta, Shanghai, Buenos Aires, Lagos. La plupart de ces agglomérations urbaines sont synonymes de métropoles géantes congestionnées, polluées et dans lesquelles de nombreuses personnes s’entassent dans les bidonvilles appelés Favelas au Brésil. La pauvreté est liée à cette croissance urbaine car fuyant la misère des campagnes, de nombreux néo-urbains se retrouvent entassés dans ces quartiers spontanés ou règnent une précarité extrême, le banditisme, la prostitution, la vente et la consommation des stupéfiants etc. la ville de Sao Paulo est considérée aujourd’hui comme la plus dangereuse car, « socialement explosive »
b-Une morphologie non conforme
Les villes du Tiers monde présentent beaucoup de contrastes. Elles ne comportent généralement pas de plan d’aménagement urbain d’où le développement des quartiers anarchiques. En outre de nombreux espaces sont réservés aux activités propres aux zones rurales telles que l’agriculture et l’élevage.
c-Un paysage urbain contrasté
Dans ces villes, les quartiers bien aménagés sont réservés aux cadres de l’administration, ceux des multinationales et aux bourgeois. Mais en face se développent des constructions précaires avec des servitudes étroites et tortueuses débouchant parfois sur des impasses.
3- Problèmes
a-L’insuffisance des équipements
Les villes du tiers monde se caractérisent par l’insuffisance, le manque et la vétusté des équipements sociaux. Cette situation s’explique par l’inadéquation qui existe entre la construction des équipements et le rythme de la croissance urbaine.
b-Un secteur informel développé
C’est un secteur d’activité qui n’est soumis à aucune législation et qui bénéficie peu de l’appui du gouvernement. C’est un secteur où se trouve la majorité de jeunes lettrés ou illettrés à la recherche du gagne pain quotidien. Il s’agit des producteurs de biens (fabricants d’outils agricoles, ustensiles de cuisine à partir des matériaux de récupération), de petits commerçants, les vendeurs de services (gardiens, laveurs de voitures, cordonniers)
c-Les autres problèmes
– l’insuffisance et coût élevé des logements
– Taux de chômage élevé
– Délinquance juvéniles et tous les autres maux (confère cours sur les villes : croissance et morphologie)

CONCLUSION
Les villes du tiers monde sont confrontées à de nombreux problèmes qu’il faut résoudre pour réduire le fossé qui existe entre les riches et les pauvres.

Written by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cours de Geographie Terminale A C D E TI – Les facteurs de développement des systèmes de transport

Cours de Geographie Terminale A C D E TI – La ville dans sa région, fonction et problèmes