in , , ,

Cours de Français Terminale – Les fonctions du langage ou de la communication

Dans son ouvrage intitulé Essais de linguistique générale (1963 et 1973), Roman Jakobson démontre, en pionnier, que la plupart de nos communications mettent en œuvre six facteurs. Il affirme par ailleurs qu’à chacun de ces six éléments correspond une fonction. Il s’agit de :

Cours de Français Terminale - Les fonctions du langage ou de la communication
Cours de Français Terminale – Les fonctions du langage ou de la communication

I. La fonction expressive ou émotive.

Elle permet l’expression de sentiments et traduit la position du locuteur par rapport à son énoncé, Il y a fonction émotive dans un texte lorsque la communication est centrée sur l’émetteur qui cherche à exprimer ses sentiments en parlant de lui :

Exemple : Il fait chaud !

La fonction émotive est repérable à travers :
• Les pronoms personnels de la première personne ( je, me m’ nous, moi)
• Les adjectifs possessifs (ma, mon, mes, nos)
• Les interjections

Exemple : Oh !, Ah !

• Les exclamations

Quel beau téléphone !

• Un vocabulaire décrivant les sentiments.

II. La fonction impressive ou conative

Elle permet au locuteur d’agir sur le destinataire, ou de provoquer une réaction ; c’est le cas des énoncés injonctifs et de tout énoncé tentant d’influer sur le comportement du destinataire.
Encore appelée fonction injonctive, elle est centrée sur le destinataire, le récepteur du message. Ici en effet, le locuteur cherche à produire un effet sur son interlocuteur, à l’influencer afin d’obtenir une réaction de sa part (dans le cas d’un ordre) ou l’impliquer en l’interpellant.
Elle se caractérise par :
• La présence récurrente des pronoms personnels de la 2e personne (tu, te, toi, t’, vous)
• Les adjectifs possessifs ( tes, ta, ton, vos)
• Les apostrophes (interpellations)
• Des impératifs
• Des formules de prière ou de supplication.

III. La fonction référentielle

Elle permet de transmettre un contenu informatif : description, narration, transmission d’un savoir…
Appelée également fonction dénotative ou cognitive (cf. dénotation, connotation), elle est centrée sur le référent (contexte), c-à-d. toutes les réalités matérielles ou immatérielles de l’univers.
Elle se caractérise par :
• Des précisions sur la date, le lieu, les actions (hier, aujourd’hui, l’an dernier, Les Folies-Bergère)
• L’utilisation de la 3e personne
• Des pronoms neutres (on, cela, ça.)

IV. La fonction métalinguistique

C’est celle qui centre le message sur la langue elle-même, le langage, c.-à-d. sur le code utilisé.
L’émetteur ici utilise les expressions qui introduisent l’explication, la définition, l’éclaircissement ; il a le souci de rendre clair et facilement saisissable. Il utilise les termes tels que : c’est-à-dire, en d’autres termes, ce qui signifie, cela signifie, autrement dit…
Elle permet le commentaire ou l’analyse du langage lui-même : c’est le cas des dictionnaires et des grammaires ou de toute remarque sur le sens d’un mot.

V. La fonction phatique (mise en place et maintien de la communication) ou de contact

Centrée sur le canal, elle permet de vérifier que le canal de communication est ouvert ou permet de l’établir. C’est le cas des énoncés standardisés et pauvres de sens permettant d’engager une conversation. Cette fonction peut paraître mécanique ou stéréotypée : elle joue cependant un rôle important dans le maintien de liens sociaux.
C’est celle qui permet d’établir, de maintenir ou d’interrompre la communication.
Elle est caractérisée par :
• Les interjections et les formules de politesse

Exemple : Dis donc ! Je vous demande pardon ?, Vous dites ?, Ayez l’amabilité de…

• Des expressions qui interpellent :

Exemple : Allo, Allo, M’entends-tu ? Tu sais, N’est-ce pas ? Voyons…

• Des apostrophes

Exemple : mon type ! mon vieux !

VI. La fonction poétique (la forme du texte devient l’essentiel du message)

Centrée sur le message, elle rend compte de la dimension esthétique de l’emploi du langage. Elle est plus particulièrement perceptible dans la littérature, notamment dans la poésie. C’est la beauté artistique de cette communication qui est recherchée.
On la reconnaît par :
• Les figures de style
• Les jeux de sonorité
• Les tonalités
• Les niveaux de langue
• La présence de plusieurs genres
• La présence de plusieurs types et formes de phrase…

NB : Une communication, un texte, un énoncé combine plusieurs fonctions, mais laisse paraitre une dominante.

Written by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cours de Français Terminale – Les éléments de la communication

Cours de Français Terminale – Émetteur et récepteur : La subjectivité dans l’énonciation